Déserts médicaux : quelles pistes d’amélioration ?

Déserts médicaux : quelles pistes d’amélioration ?

Les déserts médicaux font régulièrement la une des journaux télévisés. La société, les politiques et le monde médical prennent conscience de ce phénomène, mais il reste cependant compliqué à juguler. Difficile pour les nouveaux médecins de se résoudre à aller travailler à la campagne. Si les idées ne manquent pas, les résultats restent toutefois en dessous des espérances de bon nombre d’élus qui voient leurs concitoyens parcourir des kilomètres pour accéder aux soins.

Les déserts médicaux

Définition du désert médical

Selon Wikipédia :

Un désert médical désigne une zone géographique où la population rencontre des difficultés pour accéder à des soins de santé. La densité en professionnels ou établissements du secteur de la santé, en particulier en médecins, est, rapportée à sa population et ses besoins, nettement plus faible que dans le reste du pays.

Ils sont corrélés avec un moindre dynamisme, notamment économique ou un vieillissement de la population et une difficulté de remplacement des professionnels cessant leur activité en dépit de leur charge de travail.

En fait, certaines zones semblent ne plus attirer les médecins tout juste sortis des bancs de la fac. Numerus clausus, manque d’attractivité, départ à la retraite, sont autant de facteurs responsables ou favorisant la désertification.

Situation de la France face aux déserts médicaux

Selon un rapport sénatorial remis le 29 mars 2022, 30,2 % de la population française vit dans un désert médical. Plus étonnant encore, ce chiffre passe à 62,4 % en Île-de-France ! Autant de patients qui doivent parcourir toujours plus de kilomètres pour consulter un médecin traitant. Cette situation n’est pas sans engendrer de lourdes conséquences :

  • renoncement à certains soins ;
  • des médecins généralistes très sollicités qui sont en burn-out ;
  • une partie des Français qui ne déclare pas de médecin traitant (difficulté ensuite pour les remboursements) ;
  • allongement des délais d’attente qui retarde d’autant les diagnostics et les prises en charge.

Problèmes engendrés par les déserts médicaux

Outre les conséquences déjà citées, s’ajoutent d’autres problèmes.

Les villages sans médecin

Certains villages restent sans médecin. Sans parler de spécialistes dont les listes d’attente sont parfois interminables, des villages français ne disposent pas de médecin traitant. C’est une hérésie, mais c’est pourtant la réalité. Les médecins des communes proches, lorsqu’il y en a, sont extrêmement sollicités et doivent prendre en charge un nombre toujours grandissant de patients. Ce qui peut les pousser à changer de région, aggravant alors le manque de médecins. Un cercle vicieux dont il est urgent de sortir.   

La nécessité de faire de longs trajets pour trouver un médecin

De fait, les trajets s’allongent pour ceux vivant dans ces déserts médicaux. Ils doivent parcourir des kilomètres pour trouver un médecin traitant, un spécialiste, et plus gravement un hôpital, des urgences ou une maternité. Un véritable casse-tête ! Les patients, outre le fait de devoir prendre leur voiture et se rendre chez le médecin le plus proche, vivent dans la peur de devoir consulter en urgence.

L’isolement des personnes les plus vulnérables

Force est de reconnaître que les déserts médicaux desservent généralement les plus vulnérables. Même s’ils existent dans certaines grandes agglomérations, les déserts médicaux se retrouvent davantage en milieu rural. Or, ce paysage est principalement composé de personnes âgées, qui ont déjà peu d’accès aux soins. Elles ne disposent pas toujours d’un véhicule et utilisent peu les transports en commun (quand il y en a). Le manque criant de médecins ajoute donc à leur vulnérabilité et leur isolement social et médical.

Pistes pour enrayer le phénomène des déserts médicaux

Pacte territoire santé

Signe que la désertification médicale n’est pas un phénomène récent, l’État s’est engagé dès 2012 dans le pacte territoire santé. Il vise à garantir l’accès aux soins pour tous en luttant contre la désertification médicale et les inégalités entre les territoires. Ce pacte réside dans 10 engagements. En voici quelques exemples :

  • faciliter l’installation des jeunes médecins dans les territoires fragiles ;
  • assurer l’accès aux urgences en moins de 30 minutes ;
  • augmenter de façon ciblée le numerus clausus ;
  • favoriser l’accès à la télémédecine…

Quelques idées pour lutter contre la désertification

En plus des mesures gouvernementales, il existe quelques solutions pour pallier au manque de médecins dans certaines zones :

  • verser des bourses étudiantes pour de futurs médecins s’engageant à s’installer dans une zone de désert médical ;
  • dispenser des soins courants par des médecins traitants, mais à l’hôpital ;
  • favoriser le cumul emploi/retraite des médecins seniors ;
  • renforcer les dispositifs d’action sociale ;
  • emploi d’assistants médicaux pour gérer la partie administrative incombant au médecin traitant ;
  • augmentation des terrains de stage dans ces zones désertées…

Les initiatives locales

De nombreux maires ont d’ores et déjà agi pour lutter contre la désertification médicale et pour chercher à recruter des médecins traitants pour leur commune, leur village. Et les initiatives ne manquent pas !

  • regroupement des communes pour ouvrir des maisons de santé pluridisciplinaires ;
  • aide à l’installation des jeunes médecins ;
  • logements gratuits ;
  • diversification des infrastructures des villages (crèches, écoles…) ;
  • prime à l’emploi ;
  • faciliter les conditions d’exercice (travail en équipe, télémédecine…) ;
  • installation d’infirmières en pratique avancée…

La e-santé

La e-santé a elle aussi son rôle à jouer dans la lutte contre les déserts médicaux. Nul doute que les nouvelles technologies permettent de garantir un meilleur accès aux soins. Les rendez-vous virtuels ont montré toute leur utilité lors de la pandémie de covid et ils continuent à le faire. Certes, toutes les consultations et tous les soins ne sont pas réalisables à distance, mais c’est une partie de la solution. Il convient aujourd’hui de lutter contre les déserts médicaux et d’offrir à chaque habitant un accès aux soins identique. De nombreuses solutions sont déjà accessibles. La e-santé et les nouvelles technologies sont une part importante de ces initiatives. Cogis Networks œuvre chaque jour dans cette voie.

Vous avez aimé ? On en parle !

prenez rendez-vous : on en discute

Un projet ? Un question ? 🙂 
Prenez rendez-vous avec un expert pour en parler 

calendrier : prenez rendez-vous

Laissez-nous vos coordonnées, on vous recontacte 🤝🏻